Hopi Elders
Messages to the World
IN THEIR OWN WORDS

Submit translations to
hopiland (at) gmail (dot) com

Traduit en franáais par Didier Wolfs

Depuis Hotevilla, Arizona, dans la Nation
Souveraine Hopi, Chef Dan Evehema, le plus
Ancien des AénČs, dans son message Ä
l'humanitČ Ä dit :

Je suis trąs heureux d'avoir l'occasion de
vous envoyer un message.

Nous cČlČbrons un moment de notre histoire
qui est Ä la fois rempli de joie et de
tristesse.

Je suis trąs heureux que nos frąres Indous
nous aient donnČ l'opportunitČ de partager
ces sentiments avec vous parce que nous
savons que beaucoup d'entre vous vivent les
mämes difficultČs.

Nous Hopi croyons que depuis le commencement,
la race humaine est passČe par trois mondes
et trois faáons de vivre.

A la fin de chaque monde, la vie humaine a
ČtČ purifiČe ou punie par le Grand Esprit "
Massauu ", principalement Ä cause de la
corruption, l'aviditČ et parce qu'elle
s'Čtait ČloignČe des ses enseignements.

La derniąre grande destruction fut
l'inondation qui dČtruisit tout Ä l'exception
de quelques fidąles qui avaient demandČ et
reáu du Grand Esprit la permission de vivre
avec lui sur cette nouvelle terre.

Le Grand Esprit leur a dit "C'est Ä vous de
dČcider si comme moi, vous voulez vivre dans
la pauvretČ, l'humilitČ et la simplicitČ."

C'est difficile mais si vous acceptez de
vivre en accord avec mes enseignements et mes
instructions, si vous ne perdez jamais la foi
dans la vie que je vous donnerai, vous pouvez
venir vivre avec moi.  Les Hopi et tous ceux
qui furent sauvČs de l'inondation prirent
alors un engagement sacrČ avec le Grand
Esprit.

Nous Hopi fémes le serment de ne jamais nous
dČtourner de lui.

Pour nous, les lois du CrČateur n'ont jamais
changČ et ne se sont jamais effondrČes.

Pour les Hopi, le Grand Esprit est tout
puissant.

Il apparut aux premiers hommes en tant
qu'homme et il leur parla au commencement de
la crČation de ce monde.

Il nous enseigna comment vivre, pratiquer le
culte, il nous indiqua o∑ aller et quelle
nourriture nous devions emporter, il nous
donna des graines pour planter et rČcolter.

Il nous donna des tablettes sacrČes en
pierre. Il leur insuffla tous les
enseignements nČcessaires afin de sauvegarder
sa terre et sa vie.

Sur ces tablettes en pierre se trouvaient des
instructions, des prophČties et des
avertissements.

Cela fut rČalisČ avec l'aide de la Femme
AraignČe et de Ses deux petits-fils. Ils
Čtaient les assistants sages et puissants du
Grand Esprit.

Avant que le Grand Esprit ne disparaisse, Lui
et la Femme AraignČe placąrent devant les
leaders des diffČrents groupes plusieurs Čpis
de couleurs et de tailles diffČrentes, afin
que chacun puisse choisir sa nourriture dans
ce monde.

Les Hopi furent les derniers Ä prendre et Ä
choisir leur nourriture dans ce monde.

Les Hopi choisirent le plus petit Čpi de maŹs.

Massauu dit alors " Vous m'avez montrČ que
vous ätes sages et humbles.

Pour cette raison, vous serez appelČs les
Hopi (peuple de paix) et je placerai sous
votre autoritČ toutes les terres et les vies
Ä garder, Ä protČger et vous garderez
confiance en Moi jusqu'Ä ce que je revienne
car je suis le Premier et le Dernier. "

Ceci explique pourquoi lorsqu'un Hopi est
ordonnČ dans les ordres religieux les plus
hauts, la terre et tous les ätres vivants
sont placČs dans ses mains.

Il devient un parent de toutes les formes de
vie sur terre.

Il a le droit de conseiller et corriger ses
enfants de la faáon la plus paisible qu'il
trouvera.

Ainsi nous ne devons jamais oublier que notre
message de paix atteindra nos enfants.

Et c'est en nous et en tous les autres
leaders spirituels que la destinČe de nos
enfants est placČe.

On nous a enseignČ Ä maintenir l'Čquilibre
entre ce monde et les autres univers en
priant et en pratiquant divers rituels qui
ont toujours lieu aujourd'hui.

C'est aux petits-fils de la Femme AraignČe
que les tablettes sacrČes ont ČtČ donnČes.

Les deux frąres ont ČtČ chargČs de porter les
tablettes Ä un endroit que leur a indiquČ le
Grand Esprit.

L'aénČ des frąres devait partir immČdiatement
vers l'Est, lÄ o∑ le soleil se ląve et
lorsqu'il atteindrait sa destination, il
devrait immČdiatement se mettre Ä la
recherche de son jeune frąre qui devra rester
dans le royaume du Grand Esprit.

La mission de l'aénČ des frąres, lorsqu'il
reviendrait, Čtait d'aider son jeune frąre
(Hopi) Ä apporter la paix, la fraternitČ et
la vie Čternelle.

Hopi, le plus jeune des frąres, fut chargČ de
parcourir le pays entier et de le marquer de
ses empreintes et de ses marques sacrČes afin
de revendiquer cette terre pour le Grand
Esprit et la paix sur la terre.

Comme nous l'avions promis au CrČateur,  nous
avons Čtabli nos sites sacrČs de cČrČmonie
pour garder ce monde en Čquilibre.

C'est ainsi que se passa notre migration,
jusqu'Ä notre rencontre avec le CrČateur Ä
Old Oribe (l'endroit qui solidifie) il y a
1,000 ans.

C'est lors de cette rencontre qu'il nous
demanda de vous rČvČler ces prophČties
aujourd'hui, alors que nous arrivons Ä la fin
du Quatriąme Monde de destruction et Ä l'aube
du Cinquiąme Monde de paix.

Il nous fit plusieurs prophČties que nous
devions vous rČvČler et toutes se sont
rČalisČes.

C'est pour cela que nous savons que le moment
est venu de rČvČler les derniers
avertissements et les derniąres instructions
Ä l'humanitČ.

On nous a dit de nous installer
dČfinitivement ici en terre Hopi, lÄ o∑ nous
avons rencontrČ le Grand Esprit et d'attendre
le retour de l'aénČ des frąres qui parti un
jour vers l'Est.

Lorsqu'il reviendra ici, il placera ses
tablettes en pierre cüte Ä cüte afin de
montrer au monde entier qu'ils sont nos vrais
frąres.

Une route vers le ciel sera rČalisČe et on
inventera quelque chose que les Hopi
appellent une " gourde de cendres ", une
gourde qui lorsqu'elle tombera sur la terre
brďlera tout ce qui s'y trouve et empächera
quoi que se soit de pousser durant de longues
annČes.

Lorsque les leaders se dČtourneront de
l'enseignement du Grand Esprit, nombreuses
seront les faáons dont cette vie pourra ätre
dČtruite si l'humanitČ ne tient pas compte de
notre prophČtie en retournant vers les
instructions spirituelles originales.

On nous a dit que trois personnes nommČes par
le Grand Esprit et qui seraient chargČes
d'aider les Hopi Ä apporter la paix sur
terre, apparaétront et que nous ne devons pas
changer nos maisons, nos cČrČmonies et la
faáon de nous coiffer faute de quoi, les
vrais " Assistants " ne pourraient pas nous
reconnaétre comme Čtant les vrais Hopi.

Et nous avons attendu toutes ces annČes.

Nous savons que notre Vrai Frąre Blanc,
lorsqu'il reviendra, sera tout puissant et
portera une casquette ou une cape rouge.

Il n'appartiendra Ä aucune religion, si ce
n'est la sienne.

Il nous apportera les tablettes en pierre
sacrČes.

Avec lui viendront deux autres, qui seront
sages et puissants.

L'un portera le signe ou le symbole du
Swastika qui reprČsente la puretČ et la
FČminitČ, productrice de la vie.

Le troisiąme ou le second des assistants de
notre Vrai Frąre Blanc portera un symbole du
soleil.

Lui aussi sera sage et puissant.

Dans nos cČrČmonies sacrČes des Kachinas,
nous utilisons encore aujourd'hui un hochet
en forme de gourde qui porte les symboles des
assistants puissants de notre Vrai Frąre.

La prophČtie dit aussi que si les trois ne
rČussissent pas Ä accomplir leur mission,
celui de l'ouest viendra comme une grande
tempäte.

Il sera " nombreux " et sans pitiČ.

Lorsqu'il viendra, il recouvrira le pays
comme une armČe de fourmis rouge et s'abattra
sur tout le pays en un jour.

Si les trois assistants choisis par le
CrČateur remplissent leur mission sacrČe et
mäme s'il ne reste que un, deux ou trois
vrais Hopi encore fidąles aux enseignements
et aux instructions du Grand Esprit, Massauu
apparaétra aux yeux de tous et notre monde
sera sauvČ.

Les trois traceront de nouveaux plans de vie
qui conduiront Ä la vie et Ä la paix
Čternelle.

La terre redeviendra telle qu'elle Čtait au
commencement.

Les fleurs fleuriront de nouveau, le gibier
retournera sur les terres arides et la
nourriture sera abondante pour tous.

Ceux qui seront sauvČs partageront tout de
faáon Čquitable, ils reconnaétront le Grand
Esprit et parleront un seul langage.

Aujourd'hui, nous devons faire face Ä de
grands probląmes, non seulement ici mais Ä
travers tout le pays.

Les anciennes cultures sont annihilČes.

On prend la terre de notre peuple, et il
n'est plus rien que nous puissions appeler "
Ä nous ".

Pourquoi est-ce que cela se passe ainsi ?

Cela se passe parce que beaucoup ont
abandonnČ ou manipulČ les enseignements
spirituels originaux.

La faáon de vivre que le Grand Esprit a
offert Ä tous les peuples du monde, quelles
que furent les instructions originales, n'est
plus honorČe.

C'est Ä cause de cette grande maladie appelČe
aviditČ qui infecte toutes les terres et tous
les pays, que des gens simples sont en train
de perdre ce qu'ils ont gardČ durant des
milliers d'annČes.

Nous sommes aujourd'hui Ä la fin du chemin.

De nombreuses personnes ne reconnaissent plus
le chemin du Grand Esprit.

En fait, ils n'ont pas de respect pour le
Grand Esprit ou pour notre Mąre la Terre, qui
nous a donnČ la vie.

Notre ancienne prophČtie nous avait prČvenu
que cela arriverait.

On nous a dit que des hommes essayeront
d'aller sur la lune, qu'ils rapporteront
quelque chose de la lune et qu'ensuite, la
nature montrerait des signes de perte
d'Čquilibre.

Maintenant nous voyons tout cela arriver.

A travers la terre entiąre, il y a de
nombreux signes montrant que la nature n'est
plus en Čquilibre.

Inondations, sČcheresses, tremblements de
terre et grandes tempätes se produisent
partout et causent beaucoup de souffrances.

Nous ne voulons pas que cela se passe dans
notre pays et nous prions le Grand Esprit
afin qu'il nous Čpargne ce genre de choses.

Mais il y a maintenant des signes qui
indiquent que cela risque de se passer chez
nous trąs bientüt.

Nous devons maintenant nous considČrer comme
frąres et soeurs.

L'heure n'est plus Ä la division entre les
peuples.

Aujourd'hui, je lance un appel Ä chacun
d'entre-nous, ici Ä Hotevilla o∑ nous sommes
coupables de commČrages et de crČer la
division au sein de nos familles, mais aussi
au reste du monde o∑ le vol, la guerre et le
mensonge sont quotidiens.

Ces divisions ne nous sauveront pas.

La guerre entraéne la guerre, pas la paix.

Ce n'est qu'en nous unissant dans une Paix
Spirituelle, nos coeurs remplis d'amour les
uns pour les autres, pour le Grand Esprit et
la Terre Mąre, que nous seront sauvČs du
terrible Jour de la Purification qui arrive.

Beaucoup d'entre vous sont des gens honnätes.

Nous nous connaissons spirituellement car
nous sommes les " Grands-Pąres de la SociČtČ
des Hommes " qui a ČtČ chargČe de prier pour
vous et pour toutes les crČatures de la
terre, n'oubliant jamais rien ni personne
dans nos cČrČmonies.

Nous prions pour avoir une vie heureuse et
remplie de pluie douce qui rendra nos
rČcoltes abondantes.

Nous prions pour l'Čquilibre sur terre, pour
vivre en paix et laisser un monde magnifique
aux futures gČnČrations.

Nous savons que vous avez de bons coeurs mais
ce n'est pas assez pour nous aider Ä faire
face Ä nos gros probląmes.

Dans le passČ, certains d'entre vous ont
essayČ de nous aider, nous les Hopi, et nous
vous serons toujours reconnaissants pour vos
efforts.

Mais c'est aujourd'hui que nous avons le plus
besoin de votre aide.

Nous voulons que tous les peuples de la terre
connaissent notre situation.

Ce pays que les gens appellent le Pays des
LibertČs cČląbre de nombreux jours rappelant
aux peuples de la terre qu'il en est ainsi.

Mais depuis plus de 200 ans, les AmČricains
d'origine n'ont pas vu un seul jour de
libertČ.

Nous souffrons aujourd'hui l'insulte finale.

Notre peuple perd aujourd'hui la seule chose
qui donne un sens Ä la vie - c'est la terre
o∑ nous faisons nos cČrČmonies que l'on est
en train de nous prendre.

Hotevilla est le dernier lieu Native American
saint, consacrČ et prČservČ pour le CrČateur.

Comme le dit la prophČtie, ce lieu sacrČ doit
conserver ses chemins spirituels ouverts.

Le village est le vortex spirituel que les
Hopi peuvent utiliser pour guider les
nombreux Native Americans qui commencent Ä se
rČveiller mais aussi tous ceux qui ont un
vrai coeur, vers leur culture propre et
unique.

Hotevilla fut Čtablie par les derniers aénČs
spirituels afin de maintenir la paix et
l'Čquilibre sur ce continent depuis la pointe
de l'AmČrique du Sud jusqu'Ä l'Alaska.

Beaucoup de nos amis disent que Hotevilla est
un lieu sacrČ, un trČsor national et mondial
et doit ätre prČservČ.

Nous avons besoin de votre aide.

O∑ est la libertČ pour laquelle vous vous
ätes battus et avez sacrifiČ vos enfants ?

Est-ce seulement le peuple Indien qui a perdu
ou est-ce que tous les AmČricains ont perdu
ce qu'ils Čtaient venus chercher ici ?

Nous ne partageons pas la libertČ de la
presse parce que ce qui se trouve dans les
journaux est ce que le gouvernement veut que
les gens croient, pas ce qui est rČellement
en train de se passer.

Nous n'avons pas la libertČ d'expression car
nos propres frąres nous persČcutent lorsque
nous exprimons nos croyances.

Nous sommes arrivČs Ä l'Čtape finale et il
reste une derniąre force qui va emporter ce
qui reste de notre terre natale.

On nous refuse encore de nombreuses choses et
ce y compris le droit de pratiquer nos rites
et de vivre en accord avec nos enseignements
religieux.

Les leaders Hopi ont prČvenu les leaders de
la Maison Blanche et de la Maison de Verre
(les Nations Unies) mais ils n'ont pas
ČcoutČ.

Aussi, comme le dit notre prophČtie, c'est au
tour de ceux qui ont un coeur pur et bon et
qui n'auront pas peur de nous aider Ä
accomplir notre destinČe dans la paix pour ce
monde.

Nous nous trouvons aujourd'hui Ä la croisČe
des chemins et nous devons choisir entre
celui qui nous mąnera Ä la vie Čternelle ou
celui qui nous mąnera Ä la destruction
totale.

Nous croyons que le pouvoir spirituel des
ätres humains qui s'exprime Ä travers les
priąres est si puissant qu'il peut dČcider de
la vie sur terre.

Tellement de gens sont venus en pays Hopi
pour nous rencontrer.

Et nous avons rencontrČ certains d'entre vous
dans vos pays.

De nombreuses fois, on nous a demandČ comment
on pouvait nous aider.

Maintenant j'espąre et je prie pour que votre
aide nous arrive.

Si vous disposez d'un moyen pour propager la
vČritČ, les journaux, la radio, les livres ou
encore si vous pouvez rencontrer des gens
puissants, dites la vČritČ !

Dites leur ce que vous savez ätre vrai.

Dites leur ce que vous avez vu ici, ce que
vous avez entendu et ce que vous avez vu de
vos propres yeux.

De cette faáon, si nous tombons, il sera dit
que nous aurons essayČ, du dČbut Ä la fin, de
rester fidąle au chemin de paix comme le
Grand Esprit nous avait enseignČ de le faire.

Si vous rČussissez, nous rČaliserons toutes
nos erreurs du passČ et nous retournerons
vers le vrai chemin de la vie en harmonie,
comme des frąres et des soeurs, partageant
notre mąre, la terre, avec toutes les autres
crČatures vivantes.

De cette faáon, nous pourrons crČer un monde
nouveau.

Un monde qui sera conduit par le Grand Esprit
et notre mąre apportera du bonheur Ä tous.

Dieu vous bČnisse, chacun d'entre vous et
sachez que nos priąres pour la paix
rencontrent les vütres chaque fois que le
soleil se ląve ou se couche.

Puisse le Grand Esprit vous guider en
sČcuritČ sur le chemin de l'amour, de la
paix, de la libertČ et de Dieu sur notre
Terre Mąre.

Puissent les saints ancätres de l'amour et la
lumiąre vous garder en sČcuritČ sur vos
terres et dans vos maisons.

Priez pour que Dieu vous donne un rüle
important dans cette grande tāche qui nous
attend et qui consiste Ä apporter la paix sur
terre.

Nous les Hopi possČdons encore les tablettes
sacrČes et nous attendrons la venue de notre
Vrai Frąre Blanc et de tous ceux qui sont
präts Ä travailler pour la paix du CrČateur
sur terre.

Portez-vous bien, mes enfants et ayez des
pensČes de paix et d'unitČ.

Paix Ä toutes les vies sur terre et paix dans
nos maisons, nos familles et nos pays.

Aux yeux du CrČateur, nous ne sommes pas si
diffČrents.

C'est le mäme Grand-Pąre Soleil qui irradie
son amour sur chacun d'entre-nous chaque
jour, tout comme notre Mąre la Terre prČpare
chaque jour de quoi garnir notre table. C'est
bien ce qu'ils font ?  Nous ne formons qu'un,
aprąs tout.